Exil

Publié le par Babou*

A ces femmes courageuses...




Elle porte son sari bleu

Tant de douceur dans ses yeux

Elle a natté ses noirs cheveux

Brode des fleurs sur des tissus soyeux

 

Dans le métro elle a eu peur des nuits

Portant en son ventre son petit

Dans cet exil où ils ont fuit

Elle va donner la vie

 

Sans bruit abattre les murs du monde

Faire taire à tout jamais les canons

Discrètement entrer dans la ronde

Effacer les différences en chansons

 

Mélanger les couleurs de la terre

Pour que disparaissent les frontières

Offrir aux hommes la liberté

De laisser fleurir l’humanité

 

A petits pas elle va sa vie

Dans ce monde qu’ils ont choisi

Elle berce un ange béni

Qui grandira dans la culture de ce pays

 

Graine d’orient que le vent des révoltes

Mit sur la route d’un exil obligé

Tu vois aujourd’hui les récoltes

De ce choix qu’on t’a infligé.  

 

 

 

Publié dans Le coin de poésie

Commenter cet article

toujoursplus 30/10/2008 21:50

Ce sont les premiers mots qui m'ont attiré : elle porte un sari bleu. Tu me parles d'une indienne, je fonce (voir mon récent voyage). Et je découvre un texte plein de sensibilité. Un seul mot : bravo.
Au plaisir de te lire.

Babou* 30/10/2008 22:46


Au plaisir de te lire aussi et à tout bientôt... merci de ton passage ici et j'irai voir ton voyage là bas moi qui n'ai pas pu y aller pour cause de maladie.


Mésange 16/10/2008 15:06

Oui, des femmes tellement courageuses.. Si nous pouvions, comme tu le dits si bien, "mélanger les couleurs de la terre et offrir aux hommes la liberté". Tu es une humaniste dans le sang toi, belle Bab*..

Bisous, Nad

Babou* 17/10/2008 16:33


Oh comme tu es adorable... je ne suis que moi... une femme à fleur de mots... qui ne sait faire taire son coeur. Bisous mon oiseau du Saint Laurent. Bab*


Claudie 14/10/2008 14:25

Quelle souffrance ce doit être que d'être obligée de quitter sa terre et sa famille pour survivre, et tout laisser derrière soi !
Merci pour ce joli poème ma Babou*.
Bonne journée à toi. Bisous. Clo

Babou* 14/10/2008 14:31


Oui mais quand tu dois survivre je pense qu'il y a des choses qui sont à protéger avant tout et elle... c'était son enfant qu'elle avait à protéger sans penser à ceux qu'elle avait du laisser et
qu'il ne connaîtrait jamais puisque le retour ne fut jamais possible...
Il y a des femmes courageuses mais au fond n'aurais tu pas fait de même si tu avais du sauver tes enfants??? je peux répondre pour toi ma soeur du Nord et te dire que oui tu te serais jettée sur
les routes de l'exil s'il l'avait fallu.... Bisous à toi Babou*


odettef 14/10/2008 13:55

Tout quitter et tout recommencer, avec les barrières de la langue et des cultures, le courage les portent.
Très bel hommage que tu leur fait là.
Bonne journée. Bisous

Babou* 14/10/2008 14:27


Oui il faut beaucoup de courage pour tout quitter et qui plus est tout reconstruire dans un pays dont tu ne connais pas la langue... Mais oser fait se dépasser soi même... Bonne journée à toi aussi
Babou*


loic-emmanuel 14/10/2008 11:40

As-t-on souvent porté un regard d’humanité sur ces hommes et femmes que les cruautés terrestres poussent à essayer de trouver un bout de monde vivable ? Non sans doute ! Merci de nous tourner le regard vers cette réalité. Et Réalité d’autant plus importante que le réchauffement de la planète va déplacer des populations qu’il faudra bien accueillir quelque part… Et nous ne pourrons pas toujours nous exclure de participer à ces mouvements, comme point d’accueil ! Amitiés. Loic

Babou* 14/10/2008 12:14


Merci infiniment Loïc de ce commentaire... tu as raison nous ne pourrons pas détouner longtemps le regard... la terre pour moi devrait être pour tous les hommes... et tous les hommes en sont
responsables. Même si ce discours est une goutte d'eau dans la mer... je ne cesserai jamais de le tenir.
Amitiés Babou*


Ptitsa 14/10/2008 09:30

Ce texte me touche profondément... si tu peux le mettre chez les "Passeurs d'espoirs" une fois qu'il aura voyagé ds les différentes communautés dont tu fais partie, ça me ferait plaisir... merci de l'avoir écrit.

Babou* 14/10/2008 10:31


Alors après vérification je l'avais bien publié dans ta communauté... mais tu m'as fait remarqué en effet que celle ci n'apparaissait pas dans la présentation la chose est rectifiée.... merci à toi
de l'avoir lu... et à tout bientôt


ut 13/10/2008 20:51

Très beaux mots Bab l'étoile. Des mots de femme et de mère, des mots qui dansent pour oublier la souffrance!
Merci pour toutes celles....
Je t'embrasse tendrement;

Babou* 14/10/2008 10:00


Merci à toi... je sais que toi tu sais ce que j'ai écrit là... parce qu'il est ton quotidien.
Juste des mots puisque je n'ai que cela pour leur dire bravo de tout leur courage et leur volonté.
Je t'embrasse fort ma note de vie....


loic-emmanuel 13/10/2008 19:25

Bonsoir Babou. Je reviens vite, demain. Amitiés. Loic

Babou* 14/10/2008 09:49


Prends ton temps Loïc ne cours pas tu vas tomber... rires Bisous mon ami Babou*


Nettoue 13/10/2008 09:28

Mélanger les couleurs de la terre... Babou, cette phrase est unique Elle veut tout dire en peu de mots.
Si tu le permets, je m'en servirai, en mettant bien sur, qu'elle est de toi.
Je t'embrasse doublement Nettoue

Babou* 13/10/2008 16:14


Prends Nettoue prends toutes les phrases que tu souhaites... rires j'irai voir les rebondissements qu'elles auront chez toi... Je t'embrasse aussi et à tout bientôt
Babou*


mamadomi 13/10/2008 02:06

le courage des femmes qui portent le monde...
vivent elles
vivent nous
que leurs fardeaux soient allégés par notre soutien par-delà l'espace et le temps!
que c'est bon de glisser sur tes mots...

Babou* 13/10/2008 15:33


Merci à toi fidèle lectrice (rires) oui qu'elles entendent toutes de par le monde que nous portons avec elles leur fardeau.... Bisous


liedich 12/10/2008 19:28

Lady b*, le coeur ouvert sur un exil obligé.
Graine de mots pour graine d'Orient.
Douce nuit à Toi.

Babou* 13/10/2008 15:29


Merci mon poète... Lady B est touchée de ce gentil message... et emporte cette graine posée là pour la planter dans son coeur.... Bonne journée à toi


aimela 12/10/2008 19:00

Très joli poème pour tous les exilés de la terre. S'ils avaient de quoi manger dans leur pays, ils ne le fuieraient pas. Merci pour eux

Babou* 13/10/2008 15:26


Merci à toi de ta lecture ici et comme tu dis si ils avaient... ils ne fuiraient pas...


stellamaris 12/10/2008 18:57

Beaucoup de sensibilité, superbe poème ! Bises.

Babou* 13/10/2008 15:25


Merci mon ami Bises


eva baila 12/10/2008 18:15

Nous autres femmes, plus que quiconque, devont être solidaires de tous les exilés de partout, parce que nous savons dans nos corps (nous savons potentiellement) ce qu'est le prix de la Vie. Merci Babou* pour tous nos frères et nos soeurs en exil. eva.

Babou* 13/10/2008 15:23



Pour avoir porté la vie et en savoir le prix je sais qu'il doit être dur en plus de tout devoir reconstruire poussée sur les routes par la guerre dans son pays à vouloir protéger son enfant...
Merci à toi de ton passage sur la route de l'exil...